Dr. Eva Maria Barki, avocate (Vienne): Ce que les médias nous cachent

D’après les médias italiens et hongrois datés du 31 août 2018, j’ai appris que le commissaire de police de la ville portuaire de Catane, Nuccio Garozzo, avait été brutalement battu et blessé à son domicile par une bande de migrants, dont un originaire du Ghana. Au cours du raid, il a reçu 80 coupes avec une lame de rasoir.

Le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a publié l’incident sur sa page Facebook et exprimé sa solidarité avec le commissaire de police.

Les médias en langue allemande se taisent. Bien qu’il y ait des rapports d’une attaque au couteau par une Polonaise le même jour, les incidents commis par des migrants sont supprimés ou déformés, comme dans le cas de Chemnitz.

Les rapports sur les crimes commis par des migrants sont apparemment indésirables afin de ne pas perturber l’image positive que les médias tentent de suggérer à la population.