Rapport Sargentini : et maintenant ? Conséquences et analyse des votes

Rapport Sargentini : et maintenant ? Conséquences et analyse des votes

Vote du rapport Sargentini : le gouvernement hongrois dénonce une fraude électorale – les populistes derrière Orbán – les élus LR en France se scindent en deux – le Jobbik s’abstient – Kurz lâche Orbán

Parmi les défections infligées à Orbán, celle du chancelier autrichien Sebastian Kurz est de celles qui ont le plus surpris. Quelles en sont les raisons ? Fidélité au PPE, ordres de Berlin, ou volonté de s’éloigner de la figure gênante d’Orbán.

En tout état de cause, Othmar Karas le chef de la délégation autrichienne de l’ÖVP (le parti conservateur autrichien du chancelier Kurz) a été sans détour : “Notre Europe est celle de Juncker, pas celle d’Orbán.” Othmar Karas s’est également prononcé en faveur de la suspension du Fidesz du PPE.

500 000 votes du Parti populaire « volés »: Vox fait irruption au Congrès en surmontant la barrière de 3%

www.elconfidencial.com/espana/2018-09-15/encuesta-vox-elecciones-congreso-votos-pp_1615986/

De la lutte contre le sécessionnisme et l’immigration au Congrès. Vox cesserait d’être une force extraparlementaire lors des prochaines élections générales. La formation à droite du panorama politique national dépasse la barrière des 3%. Elle pourrait même aspirer à entrer dans certains parlements autonomes – par ex. l’Assemblée de Madrid. Cependant, le système électoral des élections européennes, avec une seule circonscription, permettra aux partisans de Santiago Abascal de reprendre plusieurs sièges à Bruxelles.

Conférence sur la sécurité et la migration à Vienne: de nouvelles tranchées au lieu d’engagements fermes

Conférence sur la sécurité et la migration à Vienne: de nouvelles tranchées au lieu d’engagements fermes

orf.at/stories/3017122/

Même si la Conférence de Vienne sur la sécurité et les migrations devait progresser sur les questions de partenariat avec les pays tiers, aucun progrès notable n’a été réalisé concernant l’installation controversée d’installations de l’UE (« plates-formes de débarquement » et « centres d’asile ») en dehors de l’UE. Au lieu de cela, de nouvelles tranchées au sein de l’UE se sont ouvertes.

Dr. Norbert van Handel sur Emmanuel Macron

Extrait de: newsradar24.info/dr-norbert-van-handel-politisches-telegramm-122/

Emmanuel Macron devient de plus en plus le missile non guidé dans l’UE.
D’une part, il souhaitait que Daniel Cohn-Bendit, l’un des membres les plus influents et le plus à gauche de la génération 68, devienne ministre de l’Environnement, ce que ce dernier a rejeté, d’autre part, il considère l’ensemble du groupe de Visegrad comme ses adversaires.
Cela augmentera considérablement la puissance explosive dans l’UE.
Macron devient de plus en plus un étranger européen.
Rainhard Kloucek, comme toujours fidèle aux faits, a clairement déclaré dans Paneuropa Zeitung 04/2018 à la page 26:
« Surtout il faut supposer que les politiciens libéraux veulent réduire les tarifs. Mais qui a fait des commentaires immédiats et négatifs sur la politique de réduction tarifaire et a annoncé sa résistance? Emmanuel Macron, le président de la France. On sait déjà que la politique française est extrêmement étatique et protectionniste. En ce sens, la réaction de Macron n’est pas surprenante. Mais n’est-il pas étonnant que les libéraux considèrent Emmanuel Macron comme le grand espoir de l’Europe?
Il n’est pas étonnant que la popularité de Macron ait chuté à 31%. C’est encore pire que celui de son prédécesseur Hollande, qui a atteint 32% au même moment pendant sa présidence.

 

Dr. Norbert van Handel
Steinerkirchen a.d. Traun (Haute-Autriche), 14.09.2018

____________________

A propos de l’auteur:


norbert.vanhandel.at

Publications:

www.medias-presse.info/les-14-points-du-baron-van-handel-de-lordre-de-saint-georges-qui-vous-donne-ce-droit-mme-merkel/56451/ %

visegradpost.com/en/2017/05/25/norbert-van-handel-we-have-to-create-a-union-of-central-europe-in-order-to-save-our-identities/ %

Immigration : pour le dalaï-lama, l’Europe appartient aux Européens

www.bvoltaire.fr/immigration-pour-le-dalai-lama-leurope-appartient-aux-europeens/  

Par Philippe Kerlouan

« L’Europe appartient aux Européens », a déclaré le dalaï-lama, mercredi, en Suède, ajoutant que, s’il faut aider « un réfugié dont la vie est réellement en danger », il est souhaitable que les réfugiés, à terme, retournent chez eux « pour reconstruire leur propre pays ».

Dans la bouche de quelqu’un d’autre, ces propos auraient suscité l’indignation. Mais ils ont été tenus par le chef spirituel du bouddhisme tibétain, lui même exilé, prix Nobel de la paix en 1989. Tout au plus y verra-t-on des signes de gâtisme.

Pourtant, c’est un récidiviste. Déjà, en 2016, dans un entretien au quotidien allemand FAZ, il avait évoqué la crise migratoire en ces termes : « Quand nous regardons le visage de chaque réfugié, surtout ceux des enfants et des femmes, nous ressentons leur souffrance, et un être humain qui a de meilleures conditions de vie a la responsabilité de les aider. Mais, d’un autre côté, il y en a trop à présent ». Il précisait que « l’Europe, l’Allemagne en particulier, ne peut devenir un pays arabe, l’Allemagne est l’Allemagne ».

Viktor Orbán veut remplacer les élites de 68

www.tvlibertes.com/2018/09/13/25730/zoom-viktor-orban-veut-remplacer-elites-de-68  

Chaque année, à la période de l’été, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán se rend au festival de Tusványos en Transylvanie (Roumanie), région où vit une importante minorité hongroise. Il y prononce un discours qui sort des formats habituels des discours d’un chef de gouvernement et se livre à un exercice de philosophie politique où il analyse les événements de l’année passée, prédit ceux de l’année à venir et donne des éléments importants sur les moteurs philosophiques de son action politique. C’est à cette occasion qu’il a en 2014 énoncé le concept d’illibéralisme, ou en 2016 été le premier chef de gouvernement européen à exprimer son souhait de voir Donald Trump remporter l’élection présidentielle américaine.

Lors de son discours de 2018, Orbán a évoqué les élections européennes de 2019, dont il considère qu’elles auront pour la première fois un véritable enjeu. Pour l’homme fort de Budapest, l’enjeu est de rebâtir l’Europe sur les bases des valeurs de la chrétienté, en opposition à celles du libéralisme et de la société ouverte.

Par ce discours, Viktor Orbán a ainsi posé les bases de l’affrontement idéologique qui l’oppose à Emmanuel Macron, dans une césure qui désormais traverse de nombreux pays européens.

Extraits du discours et analyses de Ferenc Almássy (rédacteur en chef du Visegrád Post), János Dénes Orbán (poète transylvain, éditeur), Tibor Toró (ancien député au parlement roumain).

Le discours complet, traduit en français, peut être retrouvé sur le site du Visegrád Post.

Viktor Orbán dénonce le chantage de l’UE

Viktor Orbán dénonce le chantage de l’UE – DISCOURS COMPLET

Vous pensez mieux savoir que les Hongrois ce qui est bon pour eux. […] Parlons franchement. Ils veulent condamner la Hongrie car les Hongrois ont décidé que notre patrie ne sera pas un pays d’immigration. Avec le respect dû, mais avec la plus grande fermeté, je rejette les menaces des forces pro-immigration, leur chantage et leur diffamation de la Hongrie et des Hongrois, le tout s’appuyant sur des mensonges. Je vous informe respectueusement, quelque soit la décision que vous apporterez, que la Hongrie ne cède pas au chantage, la Hongrie défendra ses frontières, arrêtera l’immigration illégale, et défendra ses droits, si besoin est, contre vous également. Nous Hongrois sommes prêts pour les élections européennes de l’an prochain, où enfin les gens pourront décider du futur de l’Europe, et pourront ramener la démocratie dans la politique européenne. »

Pour le discours complet, cliquez sur cliquez sur la photo en ligne ci-dessus.